Gabon: Le MNCG propose la mise en place d’un fond national de la jeunesse en abrégé « FNJ »

(Agence de presse panafricaine) -Le Mouvement National des Chômeurs du Gabon (MNCG), engagé dans un combat d’employabilité des Gabonais, estime très préoccupante l’augmentation galopante du taux de chômage au Gabon, qui avoisine les 40%. C’est dans cette optique qu’il a adressé une lettre ouverte au Coordinateur général des affaires présidentielles Nourredine Bongo, par ailleurs fils du Chef de l’Etat, pour le solliciter de porter leur message au Président de la République.

Le chômage au Gabon devient une question très préoccupante avec la crise sanitaire qui est venue amplifier le phénomène. Le Mouvement des Chômeurs du Gabon estimant que les différentes séances de travail qu’il avait eues avec les ministres concernés n’ont pas apporté les solutions escomptées, son secrétaire général avait saisi les chefs d’état majors des forces de sécurité pour dénoncer la manière dont s’étaient déroulés les récents recrutements dans les différents corps des forces armées et de sécurité, devenus l’unique porte d’emploi au Gabon. Cette fois-ci, le secrétaire général a donc décidé de saisir le coordinateur des affaires présidentielles à travers une lettre ouverte, afin de solliciter son soutien et surtout qu’il serve de courroie de transmission entre le Mouvement des chômeurs et le Président de la République qui avait promis placer la question du chômage au centre de ses préoccupations.

Le chômage touchant majoritairement les jeunes, le MNCG propose la mise en place d’un fond national de la jeunesse en abrégé « FNJ », qui serait sous la tutelle du ministère des Affaires Sociales et pourrait avoir pour mission d’assister les jeunes en quête d’emploi et souhaitant entreprendre. Le bureau de ce mouvement compte sur l’esprit patriotique et ambitieux qui anime Nourredine Bongo pour porter cette doléance qu’il considère comme un atout. Soutenir les jeunes diplômés qui s’ajoutent chaque année et n’arrivent pas à trouver du travail, à cause du gel des recrutements dans la fonction publique serait une œuvre salutaire pour le Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »